Le nouvel opérateur de téléphonie mobile qui a lancé ses activités vendredi 25 août dernier veut se positionner dans un secteur fortement concurrentiel.

Casser les prix. C’est en quelque sorte la stratégie utilisée par Yoomee pour pénétrer le marché de la téléphonie mobile au Cameroun. Le nouvel opérateur promet des prix défiant toute concurrence et des offres au profit des utilisateurs et adaptés au budget des particuliers. La grille tarifaire affiche plusieurs forfaits qui se distinguent en fonction de leurs périodicité. Le client bénéficie des appels et SMS en illimités vers le réseau YooMee en déboursant 250 FCFA pour le forfait journalier, 1 000 F pour une semaine et 3 500 F sur 30 jours de validité. Les appels et SMS vers les autres ré- seaux nationaux et internationaux vont de 150F la journée à 600F la semaine et 2 100 F le mois.

Le forfait YooMee 10 000 F, d’une validité de 30 jours, permet quant à lui de bénéficier de 300 minutes d’appels vers tous les réseaux, des SMS en illimités vers le réseau YooMee et de 50 SMS vers d’autres réseaux, et 50 Mo d’internet. En dehors de ces forfaits, l’abonné devra débourser 70 FCFA pour une minute d’appel vers le réseau YooMee pendant les heures creuses et 35 FCFA pendant les heures pleines. L’appel vers les autres réseaux coûtera 85 F.

Fournisseur d’accès à internet pré-sent sur le marché camerounais depuis 2011, YooMee a donc décidé de sauter le pas et offrir des services de téléphonie et des solutions à valeur ajoutée. L’opérateur va s’appuyer sur les infrastructures et le réseau de communication électronique de Camtel, pour offrir les mêmes types de service que l’opérateur historique, notamment les appels et les SMS. Selon le directeur général de Camtel, YooMee Cameroun a souhaité s’interconnecter au réseau de Camtel dans le but de revendre à ses clients des communications téléphoniques et des accès internet suivant le modèle de full Mvno. « Grâce au réseau d’accès radio de Camtel et à travers une plateforme dédiée, notre partenaire va exploiter les capacités acquises auprès du grossiste Camtel avec le grand public comme cible privilégiée », explique David Nkotto Emane, DG de Camtel.

L’interconnexion des deux réseaux s’est opéré sous la forme d’un roaming national data et radio. YooMee Cameroun bénéficiera de la couverture globale de réseau CDMA mais également la 4G LTE de Camtel. L’opérateur historique va donc exploiter par procuration la licence de téléphonie mobile qu’elle a acquise depuis septembre 2014. Camtel a en effet obtenu l’autorisation du gouvernement pour l’établissement et l’exploitation des réseaux de communications électroniques à couverture nationale ouverts au public. L’entreprise dont les capitaux sont détenus par l’Etat avait l’intention à se lancer dans la téléphonie mobile à travers sa branche mobile appelée Cameroon mobile telecommunications (CMT) S.A créée en 2006.

Le ministre des Postes et télécommunications salue l’avènement de ce nouvel opérateur qui a décidé d’investir en conformité avec le cadre réglementaire en vigueur. « Le gouvernement ne peut que féliciter les dirigeants de YooMee Cameroun pour leur contribution à l’amélioration de la pénétration mobile et internet au Cameroun », a assuré Minette Libom Li Likeng, lors de la cérémonie de lancement de YooMeee Mobile vendredi dernier.

Un des axes de travail identifiés comme prioritaires de YooMee sera la forte proximité avec les clients. D’après Emmanuel Forson, directeur général de YooMee Mobile, l’opérateur a déployé un maillage dense du territoire avec des showrooms à Yaoundé, Douala, Bafoussam et Garoua et entend étendre son réseau propre dans les principales agglomérations du pays. L’on annonce des investissements massifs, des créations d’emplois et la valorisation des compétences locales. YooMee comptera plus de 200 emplois directs et 700 indirects d’ici la fin de l‘année 2017.

Ruben Tchounyabe

le quotidien de l ‘économie